Marianne ANSSI

CERT-FR

Centre gouvernemental de veille, d'alerte et de réponse aux attaques informatiques

logo ANSSI
Informations utiles

Que faire en cas d'intrusion ?

Les systèmes obsolètes

Liens utiles

 

L'ANSSI recrute

 

 

Les documents du CERT-FR

Publications récentes

Les alertes en cours

Les bulletins d'actualité

Les notes d'information

Année en cours Archive

 

Les Flux RSS du CERT-FR

Flux RSS complet

RSS

Flux RSS des alertes

RSS

Flux RSS SCADA

RSS

 

CERTA-2001-AVI-060

Imprimer ce document

Version PDF

À propos du CERT-FR

Le CERT-FR

Nous contacter

Contact us ( Drapeau anglais )

A propos du site

Communauté CSIRT

Les CSIRT

Le FIRST

L'EGC

 
Archives du CERT-FR

Année 2017 Archive

Année 2016 Archive

Année 2015 Archive

Année 2014 Archive

Année 2013 Archive

Année 2012 Archive

Année 2011 Archive

Année 2010 Archive

Année 2009 Archive

Année 2008 Archive

Année 2007 Archive

Année 2006 Archive

Année 2005 Archive

Année 2004 Archive

Année 2003 Archive

Année 2002 Archive

Année 2001 Archive

Année 2000 Archive

 

S . G . D . S . N
Agence nationale
de la sécurité des
systèmes d'information

République Française Paris, le 08 juin 2001
No CERTA-2001-AVI-060

Affaire suivie par :

CERTA

AVIS DU CERTA

Objet : Multiples vulnérabilités de telnet sous Windows 2000


Conditions d'utilisation de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/certa/apropos.html
Dernière version de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2001-AVI-060

Gestion du document


Tableau 1: gestion du document
Référence CERTA-2001-AVI-060
Titre Multiples vulnérabilités du service telnet sous Windows 2000
Date de la première version 08 juin 2001
Date de la dernière version -
Source(s) Bulletin de Sécurité Microsoft MS01-031
Pièce(s) jointe(s) Aucune
   

Une gestion de version détaillée se trouve à la fin de ce document.

1 Risques

  • Déni de service ;
  • divulgation d'informations ;
  • élévation de privilèges.

2 Systèmes affectés

Toutes les versions de Windows 2000.

3 Résumé

Deux vulnérabilités du service telnet sous Windows 2000 permettent à un utilisateur mal intentionné d'élever ses privilèges.

Quatre autres vulnérabilités permettent d'effectuer un déni de service.

Enfin la dernière vulnérabilité permet à un utilisateur mal intentionné d'obtenir d'un serveur des informations auxquelles il n'a normalement pas le droit d'accéder.

4 Description

  • Les deux premières vulnérabilités proviennent d'un problème dans la gestion des sessions telnet.

    L'ouverture d'une session telnet crée un « tube nommé » (FIFO) dont le nom est prévisible et utilisable par n'importe quel programme qui lui est associé.

    Le service telnet fonctionne avec les privilèges de Local System et utilise ce tube sans plus de vérifications dans ce contexte de sécurité.

    Un utilisateur mal intentionné ayant le droit d'exécuter du code sur le serveur peut développer un programme qui crée un tel tube nommé afin que le service telnet l'utilise lors de la prochaine session telnet, ou bien un programme auquel il associe le tube nommé qui sera créé lors de la prochaine ouverture de session telnet.

    Dans les deux cas, l'utilisateur mal intentionné exécute son programme dans le contexte de sécurité de Local System.

  • Les quatre suivantes permettent d'empêcher le service telnet de fonctionner correctement.
    • Un utilisateur mal intentionné peut, en créant un nombre suffisant de sessions inactives, empêcher le service d'arrêter ce type de session quelqu'en soit le propriétaire.
    • Il est aussi possible, en démarrant puis arrêtant successivement et rapidement suffisamment de sessions, d'empêcher le service de traiter les sessions effectives.
    • Un utilisateur mal intentionné peut aussi créer une « violation d'accès » en envoyant une commande de logon habilement construite.
    • Enfin, un appel système ayant pour effet d'arrêter une session telnet peut être effectué avec les privilèges d'un utilisateur normal.
  • Un utilisateur mal intentionné peut facilement détecter la présence d'un compte invité s'il est activé, en se connectant au serveur Windows 2000 comme un utilisateur de domaine au lieu de s'identifier comme un utilisateur local.

5 Contournement provisoire

  • Afin d'éviter une élévation de privilèges via la vulnérabilité du « tube nommé », ainsi que le déni de service par l'appel système particulier, il faut interdire tout utilisateur d'exécuter du code sur tous les serveur.
  • Désactiver le compte invité dont le mot de passe par défaut est facile à connaître.

6 Solution

Appliquer le correctif de Microsoft :

http://www.microsoft.com/Downloads/Release.asp?ReleaseID=30508

7 Documentation

Bulletin de sécurité Microsoft :

http://www.microsoft.com/technet/security/bulletin/ms01-031.asp

Gestion détaillée du document

08 juin 2001
version initiale.


CERTA
2014-01-17
Premier Ministre / Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale / Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information webmestre Dernière mise à jour : le 2017-03-23