Marianne ANSSI

CERT-FR

Centre gouvernemental de veille, d'alerte et de réponse aux attaques informatiques

logo ANSSI
Informations utiles

Que faire en cas d'intrusion ?

Les systèmes obsolètes

Liens utiles

 

L'ANSSI recrute

 

 

Les documents du CERT-FR

Publications récentes

Les alertes en cours

Les bulletins d'actualité

Les notes d'information

Année en cours Archive

 

Les Flux RSS du CERT-FR

Flux RSS complet

RSS

Flux RSS des alertes

RSS

Flux RSS SCADA

RSS

 

CERTA-2002-AVI-265

Imprimer ce document

Version PDF

À propos du CERT-FR

Le CERT-FR

Nous contacter

Contact us ( Drapeau anglais )

A propos du site

Communauté CSIRT

Les CSIRT

Le FIRST

L'EGC

 
Archives du CERT-FR

Année 2017 Archive

Année 2016 Archive

Année 2015 Archive

Année 2014 Archive

Année 2013 Archive

Année 2012 Archive

Année 2011 Archive

Année 2010 Archive

Année 2009 Archive

Année 2008 Archive

Année 2007 Archive

Année 2006 Archive

Année 2005 Archive

Année 2004 Archive

Année 2003 Archive

Année 2002 Archive

Année 2001 Archive

Année 2000 Archive

 

S . G . D . S . N
Agence nationale
de la sécurité des
systèmes d'information

République Française Paris, le 13 décembre 2002
No CERTA-2002-AVI-265

Affaire suivie par :

CERTA

AVIS DU CERTA

Objet : Multiples vulnérabilités de la Machine Virtuelle de Microsoft


Conditions d'utilisation de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/certa/apropos.html
Dernière version de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2002-AVI-265

Gestion du document


Tableau 1: gestion du document
Référence CERTA-2002-AVI-265
Titre Multiples vulnérabilités de la Machine Virtuelle de Microsoft
Date de la première version 13 décembre 2002
Date de la dernière version -
Source(s) Bulletin de sécurité MS02-069 de Microsoft
Pièce(s) jointe(s) Aucune
   

Une gestion de version détaillée se trouve à la fin de ce document.

1 Risque

  • Déni de service ;
  • contournement des règles de sécurité ;
  • fuite de données ;
  • modification de données non autorisée ;
  • exécution de code arbitraire à distance.

2 Systèmes affectés

Tous les systèmes Microsoft possédant une version de la Machine Virtuelle (VM) inférieure à 5.0.3805 incluse.

Pour connaitre la version de la Machine Virtuelle de vos systèmes, consultez le document additionnel référencé dans le bulletin de sécurité MS02-069 de Microsoft :

http://www.microsoft.com/security/security_bulletins/ms02-069.asp

3 Résumé

De multiples vulnérabilités présentes dans la Machine Virtuelle de Microsoft permettent à un utilisateur mal intentionné d'exécuter du code arbitraire à distance, de contourner les mécanismes de sécurité et d'obtenir des informations sur l'utilisateur, ce qui pourrait faciliter les attaques par force brute.

4 Description

La Machine Virtuelle de Microsoft a pour objet d'exécuter des programmes Java.

De multiples vulnérabilités sont présentes dans la Machine Virtuelle de Microsoft pour les versions 5.0.3805 et antérieures :

  • Le standard COM (Composant Object Model) permet de gérer la modularité de certaines applications sous Windows.

    Seules les appliquettes Java « de confiance » (ou reconnues comme sûres) peuvent accéder aux objets COM

    L'une des vulnérabilités de la Machine Virtuelle permet aux appliquettes Java « non reconnues comme sûres » d'accéder aux objets COM.

  • Une appliquette Java ne peut normalement accéder qu'au répertoire dans lequel elle se situe ou aux sous-répertoires de ce dernier. Il est possible de construire (par deux moyens différents) une appliquette Java qui « tromperait » la Machine Virtuelle sur son emplacement lorsqu'elle est exécutée, et pourrait accéder à des objets situés dans des répertoires distants.
  • Il est aussi possible de construire une URL qui, lors de son traitement, permet l'exécution d'une appliquette Java dans un autre domaine que celui depuis lequel elle est lancée. Ceci peut notamment être utilisé pour exécuter une application Java dans un contexte de sécurité différent de celui pour lequel elle est autorisée.
  • Les API (Application Programming Interface) JDBC (Java DataBase Connectivity) sont des applications permettant d'accéder à des bases de données (ajout, modification, destruction) par le biais de programmes JAVA.

    Une vulnérabilité de la Machine Virtuelle permet à une appliquette Java d'accéder aux applications JDBC.

  • Le SSM (Security Standard Manager) est un outil permettant d'appliquer des restrictions sur l'accès de certains objets Java.

    Une vulnérabilité de la Machine Virtuelle permet d'empêcher temporairement l'exécution de certains de ces objets en modifiant la « banlist » (liste des objets bannis).

  • Il est possible d'obtenir le nom de l'utilisateur connecté sur un système grâce à une appliquette Java « non reconnue comme sûre » qui ne devrait normalement pas permettre d'accéder à une propriété du système nommée user.dir.
  • Une création non terminée d'objet Java par une autre appliquette Java habilement construite permet d'arrêter de façon inopinée le navigateur Internet Explorer.

5 Contournement provisoire

Pour se prémunir contre la majeure partie de ces attaques via le navigateur Internet Explorer, désactiver les appliquettes Java dans les paramètres de sécurité de tous les contextes de sécurité d'Internet Eplorer.

6 Solution

Consulter le bulletin de sécurité MS02-069 (se référer au paragraphe documentation) afin de connaître la disponibilité des correctifs.

7 Documentation

Bulletin de sécurité MS02-069 de Microsoft et son document additionnel :

http://www.microsoft.com/technet/security/bulletin/MS02-069.asp
http://www.microsoft.com/security/security_bulletins/ms02-069.asp

Gestion détaillée du document

13 décembre 2002
version initiale.


CERTA
2014-01-17
Premier Ministre / Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale / Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information webmestre Dernière mise à jour : le 2017-06-22