Marianne ANSSI

CERT-FR

Centre gouvernemental de veille, d'alerte et de réponse aux attaques informatiques

logo ANSSI
Informations utiles

Que faire en cas d'intrusion ?

Les systèmes obsolètes

Liens utiles

 

L'ANSSI recrute

 

 

Les documents du CERT-FR

Publications récentes

Les alertes en cours

Les bulletins d'actualité

Les notes d'information

Année en cours Archive

 

Les Flux RSS du CERT-FR

Flux RSS complet

RSS

Flux RSS des alertes

RSS

Flux RSS SCADA

RSS

 

CERTA-2004-ACT-021

Imprimer ce document

Version PDF

À propos du CERT-FR

Le CERT-FR

Nous contacter

Contact us ( Drapeau anglais )

A propos du site

Communauté CSIRT

Les CSIRT

Le FIRST

L'EGC

 
Archives du CERT-FR

Année 2017 Archive

Année 2016 Archive

Année 2015 Archive

Année 2014 Archive

Année 2013 Archive

Année 2012 Archive

Année 2011 Archive

Année 2010 Archive

Année 2009 Archive

Année 2008 Archive

Année 2007 Archive

Année 2006 Archive

Année 2005 Archive

Année 2004 Archive

Année 2003 Archive

Année 2002 Archive

Année 2001 Archive

Année 2000 Archive

 

S . G . D . S . N
Agence nationale
de la sécurité des
systèmes d'information

République Française Paris, le 08 octobre 2004
No CERTA-2004-ACT-021

Affaire suivie par :

CERTA

Objet : Bulletin d'actualité N°21


Conditions d'utilisation de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/certa/apropos.html
Dernière version de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-ACT-021

Gestion du document


Tableau 1: Gestion du document
Référence CERTA-2004-ACT-021
Titre Bulletin d'actualité N°21
Date de la première version 08 octobre 2004
Date de la dernière version -
Source(s)  
Pièce(s) jointe(s) Aucune

Une gestion de version détaillée se trouve à la fin de ce document.

1 Activité en cours

Durant la semaine du 23 au 30 septembre 2004, les paquets à destination des ports 135/tcp, 445/tcp et 137/udp ont constitué la majeure partie des rejets observés sur deux dispositifs de filtrage.

Une machine compromise nous a été signalée par un de nos correspondants. Cette machine, dont le profil est un serveur http sous Linux RedHat 9, est en cours d'analyse par le CERTA.

2 Analyse d'un ver inconnu

Le CERTA a été contacté à propos d'une machine infectée par un ver a priori non reconnu par certains antivirus à la date de l'étude. Ce ver a fait l'objet d'une analyse comprenant plusieurs étapes.

2.1 Vérification du format du ver

Le ver se présente sous la forme d'un fichier d'extension .zip. Il s'agit d'un fichier de type zip possédant une structure valide et contenant un fichier d'extension .exe de nom winole.exe. Cet exécutable n'est pas reconnu par la plupart des antivirus au moment de l'étude du ver par le CERTA. En regardant plus en détail le type du fichier, il s'agit bien d'un fichier exécutable au format PE (Portable Executable), format standard en environnement Microsoft Windows.

2.2 Analyse des chaînes de caractères

Une analyse rapide des chaînes de caractères contenues dans l'exécutable ne révéle a priori rien de classique (pas de fonctions relatives à une activité réseau, pas de manipulation de messages électroniques ...). Le fichier est compressé avec l'outil de compression ("packer") Molebox. Cet outil permet, en plus de la compression d'un exécutable, le chiffrement de son contenu.

2.3 Installation du ver dans un environnement isolé

Dans un environnement de test déconnecté de tout réseau, le CERTA procède ensuite à l'analyse comportementale du ver. Lors du lancement de l'exécutable, des outils de surveillance d'un certain nombre de points clefs d'un système Windows sont utilisés.

La première chose constatée est la création d'un exécutable dont la chaîne de caractères est aléatoire. Il s'agit du ver qui sera résident dans la machine. Chaque ver est ainsi "unique", créé à la volée sur la machine. Il est important de noter ce point dans le cas où certains pensent que le nom de l'exécutable est toujours une donnée unique pour un ver ou un virus. Il en est de même pour la taille ainsi que le contenu de l'exécutable et donc des données dérivées telles les empreintes MD5 ou SHA-1 qui peuvent ainsi changer pour un même virus ou ver. L'observation de la base de registre Microsoft Windows montre la modification, entre autre, des clefs suivantes :

  • HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Run
  • HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Microsoft\Windows\CurrentVersion\RunServices
  • HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Run

Ces clefs de registre sont des endroits classiques (mais ce ne sont pas les seuls) où un ver écrit afin de survivre aux prochains redémarrages.

2.4 Analyse du trafic réseau

Après quelques jours de surveillance, une activité réseau "légère" est confirmée. Il s'agit de recherches des partages au sens Microsoft, probablement pour en exploiter les vulnérabilités classiques.

Le CERTA n'a pu confirmer une activité de type IRC. En pareil situation, une activité IRC permet en général de pousser l'analyse plus loin, dans le cas où les machines concernées sont des machines relevant de notre communauté. Pourtant, l'analyse des chaînes de caractères de l'exécutable décompressé laissait supposer que le fonctionnement du ver reposait, en partie, sur l'IRC.

2.5 Conclusion

Une telle analyse, bien que très succinte, permet de se faire une idée globale sur un exécutable et d'avoir des pistes dans le cas où l'on désire pousser plus loin l'analyse.

Ce ver utilise les partages réseau pour se propager, mais il est possible qu'il ait d'autres fonctionnalités (défectueuses ou impossibles à mettre en évidence dans notre environnement).

Seul un désassemblage et une analyse du code assembleur permet de comprendre en profondeur tous les comportements du ver. Plusieurs outils sont disponibles pour réaliser ceci, de solides bases en assembleur sont le prérequis minimum.

Il est important de souligner que ce genre d'analyse doit-être effectuée dans un environnement dédié, déconnecté de tout autre réseau (Internet, Intranet ...). Le comportement du ver ou du virus n'étant jamais connu à l'avance, les conséquences sont toujours imprévisibles et peuvent être graves.

3 Actions suggérées

3.1 Respecter la politique de sécurité

Quoique puisse suggérer ce document, la politique de sécurité en vigueur dans votre service doit primer.

Cette section précise néanmoins quelques mesures générales de nature à vous prémunir contre les agressions décrites dans ce document.

3.2 Concevoir une architecture robuste

A la lumière des enseignements tirés de ce qui a été présenté dans les bulletins d'actualité, il convient de vérifier que les applications mises en œuvre (ou à l'étude) ont une architecture qui résiste aux incidents décrits.

3.3 Appliquer les correctifs de sécurité


Tableau 3: Correctifs correspondant aux ports destination des paquets rejetés
Port Protocole Service Porte dérobée Référence possible CERTA
21 TCP FTP -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-066
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-064
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-132
22 TCP SSH -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-152
23 TCP Telnet -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-209
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-179
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-131
80 TCP HTTP -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-050
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-195
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-210
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-239
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-313
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-315
111 TCP Sunrpc-portmapper -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-052
135 TCP Microsoft RPC -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-ALE-002
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-111
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-127
137 UDP NetBios-ns -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-031
139 TCP NetBios-ssn -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-168
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-144
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-126
389 TCP LDAP -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-045
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-102
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-068
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-041
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-004
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-126
443 TCP HTTPS -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-156
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-095
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-126
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-178
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-247
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-301
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-313
445 TCP Microsoft-smb -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-053
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-105
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-038
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-126
1023 TCP - Serveur ftp de Sasser.E -
1080 TCP Wingate MyDoom.F -
1433 TCP MS-SQL-Server -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2002-ALE-006
1434 UDP MS-SQL-Monitor -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2002-AVI-157
2745 TCP - Bagle -
3127 TCP - MyDoom -
3128 TCP Squid MyDoom
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-062
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-186
       
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-316
3389 TCP Microsoft RDP -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2002-AVI-213
4899 TCP Radmin - -
5000 TCP Universal Plug and Play Bobax, Kibuv
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2001-AVI-165
5554 TCP SGI ESP HTTP Serveur ftp de Sasser -
6112 TCP Dtspcd -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2002-ALE-001
6129 TCP Dameware Miniremote -
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2003-AVI-214
8866 TCP - Porte dérobée Bagle.B CERTA-2004-COM-001
9898 TCP - Porte dérobée Dabber -
10080 TCP Amanda MyDoom -

Le tableau 3 rappelle les avis du CERTA correspondant aux applications ou codes malveillants relatifs aux ports étudiés dans les sections précédentes.

3.4 Utiliser un pare-feu

L'application des correctifs sur un parc informatique important n'est probablement pas immédiat. Unpare-feu correctement configuré peut retenir certaines attaques informatiques le temps d'appliquer les correctifs. Cependant un pare-feu peut donner une illusion de protection. Cette protection est brisée par la moindre introduction d'un ordinateur nomade dans la partie protégée. On remarque qu'il y a de nombreux paquets rejetés à destination de ports légitimement utilisés par des applications de prise de main à distance. La téléadministration correspond à une demande qui grandit avec la taille du parc à gérer. Les paquets rejetés montrent le risque associé à ce type d'application. Ce risque peut être amoindri par l'usage correct d'un pare-feu.

3.5 Analyser le réseau

De nombreux paquets rejetés étudiés correspondent aux ports ouverts par divers virus/vers/chevaux de Troie. Si votre politique de sécurité autorise le balayage des ports ouverts sur les postes de travail ou les serveurs, il peut s'avérer utile de le faire régulièrement afin de découvrir les machines potentiellement contaminées avant qu'un intrus ne le fasse à votre place.

3.6 Réagir aux incidents de sécurité

Organisez-vous pour réagir aux incidents de sécurité, en particulier, pour assurer une certaine continuité dans les équipes d'administration et de sécurité.

Le CERTA a pour mission de vous aider à répondre aux incidents de sécurité informatique.

Ne traitez pas les dysfonctionnements des machines à la légère. Dans certains incidents dans lesquels le CERTA intervient, les administrateurs des machines font spontanément part de petits dysfonctionnements inexpliqués et d'apparence anodine qui s'avèrent, au cours de l'analyse, être liés à un incident majeur de sécurité. N'hésitez pas à prendre contact avec le CERTA si vous constatez de l'activité sur les ports décrits ci-dessus.

4 Rappel des avis et des mises à jour émis

Durant la semaine du 27 septembre au 01 octobre, le CERTA a émis les avis suivants :

  • CERTA-2004-AVI-327 : Multiples vulnérabilités dans JRUN Server
  • CERTA-2004-AVI-328 : Vulnérabilité dans Sendmail avec SASL
  • CERTA-2004-AVI-329 : Vulnérabilité dans Subversion

Pendant cette même période, les mises à jour suivantes ont été publiées :

  • CERTA-2004-AVI-325-001 : Vulnérabilités de XFree86 et de libXpm (ajout du bulletin Gentoo)
  • CERTA-2004-AVI-294-002 : Vulnérabilité de lha (ajout de la référence au bulletin de sécurité FreeBSD)
  • CERTA-2004-AVI-295-005 : Vulnérabilité dans ImageMagick (ajout de la référence au bulletin FreeBSD et à la mise-à-jour NetBSD)
  • CERTA-2004-AVI-319-004 : Multiples vulnérabilités dans gdk-pixbuf (ajout référence au bulletin de sécurité de NetBSD)
  • CERTA-2004-AVI-318-001 : Vulnérabilité d'OpenOffice et StarOffice (ajout référence au bulletin de sécurité de Mandrake)

5 Documentation


Liste des tableaux

Gestion détaillée du document

08 octobre 2004
version initiale.


CERTA
2014-01-17
Premier Ministre / Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale / Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information webmestre Dernière mise à jour : le 2017-08-17