Marianne ANSSI

CERT-FR

Centre gouvernemental de veille, d'alerte et de réponse aux attaques informatiques

logo ANSSI
Informations utiles

Que faire en cas d'intrusion ?

Les systèmes obsolètes

Liens utiles

 

L'ANSSI recrute

 

 

Les documents du CERT-FR

Publications récentes

Les alertes en cours

Les bulletins d'actualité

Les notes d'information

Année en cours Archive

 

Les Flux RSS du CERT-FR

Flux RSS complet

RSS

Flux RSS des alertes

RSS

Flux RSS SCADA

RSS

 

CERTA-2004-AVI-372

Imprimer ce document

Version PDF

À propos du CERT-FR

Le CERT-FR

Nous contacter

Contact us ( Drapeau anglais )

A propos du site

Communauté CSIRT

Les CSIRT

Le FIRST

L'EGC

 
Archives du CERT-FR

Année 2017 Archive

Année 2016 Archive

Année 2015 Archive

Année 2014 Archive

Année 2013 Archive

Année 2012 Archive

Année 2011 Archive

Année 2010 Archive

Année 2009 Archive

Année 2008 Archive

Année 2007 Archive

Année 2006 Archive

Année 2005 Archive

Année 2004 Archive

Année 2003 Archive

Année 2002 Archive

Année 2001 Archive

Année 2000 Archive

 

S . G . D . S . N
Agence nationale
de la sécurité des
systèmes d'information

République Française Paris, le 17 janvier 2005
No CERTA-2004-AVI-372-002

Affaire suivie par :

CERTA

AVIS DU CERTA

Objet : Vulnérabilité des noyaux Linux 2.4 et 2.6


Conditions d'utilisation de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/certa/apropos.html
Dernière version de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-AVI-372

Gestion du document


Tableau 1: Gestion du document
Référence CERTA-2004-AVI-372-002
Titre Vulnérabilité des noyaux Linux 2.4 et 2.6
Date de la première version 19 novembre 2004
Date de la dernière version 17 janvier 2005
Source(s) Bulletin de sécurité iSEC Security Research
Pièce(s) jointe(s) Aucune
   

Une gestion de version détaillée se trouve à la fin de ce document.

1 Risque

  • Déni de service ;
  • éventuelle exécution de code arbitraire.

2 Systèmes affectés

Tout système Linux utilisant un noyau original («vanilla») :

  • 2.4 jusqu'au 2.4.27,
  • 2.6 jusqu'au 2.6.9 ;
ou la version d'un éditeur non corrigée.

3 Résumé

Un utilisateur local pouvant exécuter des programmes SUID (« Set User ID ») root peut provoquer un déni de service. Il n'est pas exclu que l'exécution de code arbitraire avec les privilèges du super-utilisateur soit également possible.

4 Description

L'appel système execve est utilisé pour lancer un nouveau programme. Par ailleurs, les systèmes d'exploitation Linux récents utilisent le format d'exécutable ELF (« Executable and Linkable Format »). Pour ces programmes, execve appelle du code dédié pour charger en mémoire le binaire. Ce code ne valide pas bien certains appels et il est alors possible de leurrer le système quand au bon chargement du binaire.

Dans le cas des programmes SUID, le noyau va alors permettre l'exécution avec les droits root d'un code mal formé.

5 Contournement provisoire

Restreindre à des utilisateurs de confiance l'exécution de programmes SUID.

6 Solution

Mettre à jour le noyau « vanilla » en version 2.6.10 au moins ou se référer au bulletin de sécurité de l'éditeur.

7 Documentation

Gestion détaillée du document

19 novembre 2004
version initiale ;
20 décembre 2004
ajout des références CVE CAN-2004-1070, CAN-2004-1071, CAN-2004-1072 et CAN-2004-1073, des bulletins des éditeurs RedHat et SuSE et du statut de la distribution Gentoo.
17 janvier 2005
ajout référence au bulletin de sécurité Avaya ASA-2005-006.


CERTA
2014-01-17
Premier Ministre / Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale / Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information webmestre Dernière mise à jour : le 2017-08-17