Marianne ANSSI

CERT-FR

Centre gouvernemental de veille, d'alerte et de réponse aux attaques informatiques

logo ANSSI
Informations utiles

Que faire en cas d'intrusion ?

Les systèmes obsolètes

Liens utiles

 

L'ANSSI recrute

 

 

Les documents du CERT-FR

Publications récentes

Les alertes en cours

Les bulletins d'actualité

Les notes d'information

Année en cours Archive

 

Les Flux RSS du CERT-FR

Flux RSS complet

RSS

Flux RSS des alertes

RSS

Flux RSS SCADA

RSS

 

CERTA-2008-AVI-367

Imprimer ce document

Version PDF

À propos du CERT-FR

Le CERT-FR

Nous contacter

Contact us ( Drapeau anglais )

A propos du site

Communauté CSIRT

Les CSIRT

Le FIRST

L'EGC

 
Archives du CERT-FR

Année 2017 Archive

Année 2016 Archive

Année 2015 Archive

Année 2014 Archive

Année 2013 Archive

Année 2012 Archive

Année 2011 Archive

Année 2010 Archive

Année 2009 Archive

Année 2008 Archive

Année 2007 Archive

Année 2006 Archive

Année 2005 Archive

Année 2004 Archive

Année 2003 Archive

Année 2002 Archive

Année 2001 Archive

Année 2000 Archive

 

S . G . D . S . N
Agence nationale
de la sécurité des
systèmes d'information

République Française Paris, le 16 juillet 2008
No CERTA-2008-AVI-367

Affaire suivie par :

CERTA

AVIS DU CERTA

Objet : Multiples vulnérabilités dans les produits Oracle et Weblogic


Conditions d'utilisation de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/certa/apropos.html
Dernière version de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2008-AVI-367

Gestion du document


Tableau 1: Gestion du document
Référence CERTA-2008-AVI-367
Titre Multiples vulnérabilités dans les produits Oracle et Weblogic
Date de la première version 16 juillet 2008
Date de la dernière version -
Source(s) Bulletin Oracle du 14 juillet 2008
Pièce(s) jointe(s) Aucune

Une gestion de version détaillée se trouve à la fin de ce document.

1 Risque

  • Exécution de code arbitraire à distance ;
  • contournement de la politique de sécurité ;
  • atteinte à l'intégrité des données ;
  • atteinte à la confidentialité des données.

2 Systèmes affectés

  • Oracle Database 11g, 10g et 9i ;
  • Oracle TimesTen in-Memory Database ;
  • Oracle Application Server 10g ;
  • Oracle E-business Suite 12 et 11i ;
  • Oracle Enterprise Manager Database Control 11 et 10g ;
  • Oracle Enterprise Manager Grid Control 10g ;



  • Oracle PeopleSoft Entreprise PeopleTools 8.x ;
  • Oracle PeopleSoft Entreprise CRM 8.x et 9.x ;



  • Oracle Hyperion Bi Plus 9.x ;
  • Oracle Hyperion Performance Suite 8.x ;



  • Oracle Weblogic Server 6, 7,8,9 et 10.x.

3 Résumé

De nombreuses vulnérabilités affectent les produits Oracle. L'exploitation de certaines d'entre elles permet à un utilisateur malveillant d'exécuter du code arbitraire à distance.

4 Description

Onze vulnérabilités affectent les bases de données Oracle Database. Deux sont exploitables localement. L'exploitation à distance des neuf autres demande une authentification préalable. Un utilisateur malveillant exploitant ces vulnérabilités peut exécuter du code arbitraire à distance ou accéder indûment aux données.

Trois vulnérabilités concernent Oracle TimesTen in-Memory Database. Leur exploitation permet à un utilisateur malveillant de provoquer un déni de service à distance, sans requérir d'authentification.

Neuf vulnérabilités affectent Oracle Application Server. Elle permettent à un utilisateur malveillant non authentifié de provoquer un déni de service à distance, de modifier ou de lire des données de manière illégitime.

Six vulnérabilités de E-businees Suite permettent de porter atteinte à la confidentialité ou à l'intégrité des données.

Deux vulnérabilités affectent Oracle Enterprise Manager. Leur exploitation permet à un utilisateur malveillant de porter atteinte à l'intégrité des données, à distance.

Sept vulnérabilités dans les produits Oracle PeopleSoft permettent à un utilisateur malveillant disposant d'une session valide de provoquer un déni de service à distance, de modifier ou de lire indûment des données.

Sept vulnérabilités sont présentes dans les serveurs Oracle WebLogic, dont quatre sont exploitables à distance sans authentification, une avec authentification et deux localement. Elles permettent à un utilisateur malveillant de provoquer un déni de service à distance, de modifier ou de lire des données.

5 Solution

Se référer au bulletin de sécurité de l'éditeur pour l'obtention des correctifs (cf. section Documentation).

6 Documentation

Gestion détaillée du document

16 juillet 2008
version initiale.


CERTA
2014-01-17
Premier Ministre / Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale / Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information webmestre Dernière mise à jour : le 2017-04-28