Marianne ANSSI

CERT-FR

Centre gouvernemental de veille, d'alerte et de réponse aux attaques informatiques

logo ANSSI
Informations utiles

Que faire en cas d'intrusion ?

Les systèmes obsolètes

Liens utiles

 

L'ANSSI recrute

 

 

Les documents du CERT-FR

Publications récentes

Les alertes en cours

Les bulletins d'actualité

Les notes d'information

Année en cours Archive

 

Les Flux RSS du CERT-FR

Flux RSS complet

RSS

Flux RSS des alertes

RSS

Flux RSS SCADA

RSS

 

CERTA-2010-AVI-314

Imprimer ce document

Version PDF

À propos du CERT-FR

Le CERT-FR

Nous contacter

Contact us ( Drapeau anglais )

A propos du site

Communauté CSIRT

Les CSIRT

Le FIRST

L'EGC

 
Archives du CERT-FR

Année 2017 Archive

Année 2016 Archive

Année 2015 Archive

Année 2014 Archive

Année 2013 Archive

Année 2012 Archive

Année 2011 Archive

Année 2010 Archive

Année 2009 Archive

Année 2008 Archive

Année 2007 Archive

Année 2006 Archive

Année 2005 Archive

Année 2004 Archive

Année 2003 Archive

Année 2002 Archive

Année 2001 Archive

Année 2000 Archive

 

S . G . D . S . N
Agence nationale
de la sécurité des
systèmes d'information

République Française Paris, le 15 juillet 2010
No CERTA-2010-AVI-314

Affaire suivie par :

CERTA

AVIS DU CERTA

Objet : Multiples vulnérabilités dans les produits Oracle


Conditions d'utilisation de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/certa/apropos.html
Dernière version de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2010-AVI-314

Gestion du document


Tableau 1: Gestion du document
Référence CERTA-2010-AVI-314
Titre Multiples vulnérabilités dans les produits Oracle
Date de la première version 15 juillet 2010
Date de la dernière version -
Source(s) Bulletin de sécurité Oracle du 13 juillet 2010
Pièce(s) jointe(s) Aucune

Une gestion de version détaillée se trouve à la fin de ce document.

1 Risque

  • Exécution de code arbitraire à distance ;
  • déni de service à distance.

2 Systèmes affectés

  • Oracle Database 11g Release 2, version 11201 ;
  • Oracle Database 11g Release 1, version 11107 ;
  • Oracle Database 10g Release 2, versions 10203, 10204 ;
  • Oracle Database 10g, version 10105 ;
  • Oracle Database 9i Release 2, versions 9208, 9208DV ;
  • Oracle TimesTen In-Memory Database, versions 7060, 112141 ;
  • Oracle Secure Backup version 10301 ;
  • Oracle Application Server, 10gR2, version 101230 ;
  • Oracle Identity Management 10g, version 101401 ;
  • Oracle WebLogic Server 11gR1 versions 1031, 1032 et 1033 ;
  • Oracle WebLogic Server 10gR3 version 1030 ;
  • Oracle WebLogic Server 100 jusqu'à la version MP2 ;
  • Oracle WebLogic Server 90, 91, 92 jusqu'à la version MP3 ;
  • Oracle WebLogic Server 81 jusqu'au Service Pack 6 ;
  • Oracle WebLogic Server 70 jusqu'au Service Pack 7 ;
  • Oracle JRockit versions R2800 et antérieures (JDK/JRE 5 et 6) ;
  • Oracle JRockit versions R2766 et antérieures (JDK/JRE 142, 5 et 6) ;
  • Oracle Business Process Management, versions 573, 605, 1031 et 1032 ;
  • Oracle Enterprise Manager Grid Control 10g Release 5, version 10205 ;
  • Oracle Enterprise Manager Grid Control 10g Release 1, version 10106 ;
  • Oracle E-Business Suite Release 12, versions 1204, 1205, 1206, 1211 et 1212 ;
  • Oracle E-Business Suite Release 11i, versions 11510 et 115102 ;
  • Oracle Transportation Manager, Versions: 550507, 550600 et 6003 ;
  • PeopleSoft Enterprise Campus Solutions, version 90 ;
  • PeopleSoft Enterprise CRM, versions 90 et 91 ;
  • PeopleSoft Enterprise FSCM, versions 89, 90 et 91 ;
  • PeopleSoft Enterprise HCM, versions 89, 90 et 91 ;
  • PeopleSoft Enterprise PeopleTools, versions 849 et 850 ;
  • Oracle Sun Product Suite.

3 Résumé

De multiples vulnérabilités présentes dans les produits Oracle permettent à un utilisateur distant de provoquer un déni de service ou d'éxecuter du code arbitraire.

4 Description

De multiples vulnérabilités sont présentes dans les produits Oracle comme Oracle Database ou Oracle WebLogic. Elles permettent, entre autres, à un utilisateur distant malintentionné de provoquer un déni de service ou d'éxecuter du code arbitaire.

5 Solution

Se référer au bulletin de sécurité de l'éditeur pour l'obtention des correctifs (cf. section Documentation).

6 Documentation

Gestion détaillée du document

15 juillet 2010
version initiale.


CERTA
2014-01-17
Premier Ministre / Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale / Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information webmestre Dernière mise à jour : le 2017-04-26