Marianne ANSSI

CERT-FR

Centre gouvernemental de veille, d'alerte et de réponse aux attaques informatiques

logo ANSSI
Informations utiles

Que faire en cas d'intrusion ?

Les systèmes obsolètes

Liens utiles

 

L'ANSSI recrute

 

 

Les documents du CERT-FR

Publications récentes

Les alertes en cours

Les bulletins d'actualité

Les notes d'information

Année en cours Archive

 

Les Flux RSS du CERT-FR

Flux RSS complet

RSS

Flux RSS des alertes

RSS

Flux RSS SCADA

RSS

 

CERTA-2013-ACT-004

Imprimer ce document

Version PDF

À propos du CERT-FR

Le CERT-FR

Nous contacter

Contact us ( Drapeau anglais )

A propos du site

Communauté CSIRT

Les CSIRT

Le FIRST

L'EGC

 
Archives du CERT-FR

Année 2017 Archive

Année 2016 Archive

Année 2015 Archive

Année 2014 Archive

Année 2013 Archive

Année 2012 Archive

Année 2011 Archive

Année 2010 Archive

Année 2009 Archive

Année 2008 Archive

Année 2007 Archive

Année 2006 Archive

Année 2005 Archive

Année 2004 Archive

Année 2003 Archive

Année 2002 Archive

Année 2001 Archive

Année 2000 Archive

 

S . G . D . S . N
Agence nationale
de la sécurité des
systèmes d'information

République Française Paris, le 25 janvier 2013
No CERTA-2013-ACT-004

Affaire suivie par :

CERTA

Objet : Bulletin d'actualité CERTA-2013-ACT-004


Conditions d'utilisation de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/certa/apropos.html
Dernière version de ce document : http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2013-ACT-004

1 Vulnérabilité critique dans « Joomla! »

Dans le cadre du traitement d'un incident, le CERTA a récemment pu constater l'exploitation d'une vulnérabilité « Joomla! », évoquée dans l'avis CERTA-2012-AVI-152.

Cette vulnérabilité permet une élévation de privilèges lors de la création d'un compte utilisateur. Pour exploiter cette faille, il suffit, lors de la création d'un nouvel utilisateur, d'altérer les données envoyées au serveur en simulant l'appartenance au groupe administrateur. L'attaquant peut ensuite confirmer son inscription et s'identifier, à l'aide de ce nouveau compte, en tant qu'administrateur du site. Il obtient ainsi la possibilité de modifier ou d'ajouter des fichiers sur le serveur. La mise en œuvre de cette vulnérabilité étant particulièrement triviale, elle peut être exploitée sans grande compétence et peut faire l'objet d'un ver.

Les versions de «Joomla!» 2.5.2, 2.5.1, 2.5.0, 1.7.x, 1.6.x sont vulnérables. Il est important de noter que les branches 1.6.x et 1.7.x ne sont plus maintenues et n'auront donc pas de correctif pour cette faille. Afin de corriger cette vulnérabilité, il est donc nécessaire d'effectuer une mise à jour vers la version 2.5.3. Dans le cas d'une impossibilité d'effectuer cette mise à jour, le CERTA recommande de désactiver l'interface permettant la création de nouveaux comptes.

D'une manière plus générale, le CERTA souligne l'importance de tenir à jour les gestionnaires de contenu. En effet, le CERTA a constaté que parmi les attaquants pratiquant la défiguration de sites Internet, beaucoup visent particulièrement ces produits. En effet, les méthodes d'attaques sur ces gestionnaires de contenu sont particulièrement simples et documentées, et des outils d'exploitation sont facilement accessibles.

Documentation

2 Détournement de greffons applicatifs (ou plugins)

Le CERTA souhaite attirer l'attention sur un phénomène qui touche les greffons applicatifs (ou plugins en anglais). Ces greffons permettent de modifier le comportement d'un logiciel, tel qu'un navigateur ou un client de messagerie, en y ajoutant de nouvelles fonctionnalités ou en changeant le comportement initial du produit.

Des sociétés se spécialisent dans le rachat des greffons populaires afin de pouvoir en acquérir le code et ajouter au produit initial de nouvelles « fonctionnalités », comme l'intégration de publicités ou le suivi de l'activité de l'utilisateur, en vue de pouvoir les monnayer à d'autres entités.

Dans certains cas, afin de respecter les aspects légaux, un paragraphe est ajouté dans les conditions d'utilisation pour informer du comportement particulier, voire intrusif, de l'outil.

Du côté des éditeurs des produits sur lesquels ces greffons sont incorporés, un processus de validation est mis en place pour s'assurer que les greffons qui leur sont soumis sont bien légitimes et ne nuisent pas à l'utilisation de leur produit. Cependant, il est à noter que pour effectuer le transfert de propriété du code source, il n'est pas toujours nécessaire d'en informer l'éditeur. C'est ainsi que les transferts de propriété du code peuvent passer sous le radar de la validation des éditeurs, qui ne seront pas alertés par la publication d'une nouvelle version du greffon.

Le CERTA rappelle que l'utilisation de ces greffons augmente la surface d'attaque d'un logiciel et conseille donc de limiter leur utilisation. Dans le cas où leur utilisation est indispensable, le CERTA recommande de lire attentivement les conditions d'utilisation.

3 Le CERTA et les réseaux sociaux

Il est apparu que certains réseaux sociaux présentent des comptes associés au nom du CERTA.

Ces comptes ne sont pas légitimes. Le CERTA ne communique jusqu'à présent que par le biais de son site Internet et par courrier électronique.

En cas de doute sur une information qui semble provenir du CERTA, n'hésitez pas à nous contacter pour validation.

Documentation


4 Rappel des avis émis

Dans la période du 18 au 24 janvier 2013, le CERTA a émis les publications suivantes :

  • CERTA-2013-AVI-048 : Vulnérabilité dans le système SCADA Schneider Electric SESU
  • CERTA-2013-AVI-049 : Multiples vulnérabilités dans Novell eDirectory
  • CERTA-2013-AVI-050 : Vulnérabilité dans Foxit Reader
  • CERTA-2013-AVI-051 : Vulnérabilité dans IBM Informix
  • CERTA-2013-AVI-052 : Multiples vulnérabilités dans Moodle
  • CERTA-2013-AVI-053 : Vulnérabilités dans le produit Cisco WRT54GL
  • CERTA-2013-AVI-054 : Vulnérabilités dans Avaya Aura Experience Portal
  • CERTA-2013-AVI-055 : Vulnérabilités dans EMC AlphaStor
  • CERTA-2013-AVI-056 : Vulnérabilité dans Snort
  • CERTA-2013-AVI-057 : Vulnérabilité dans EMC Avamar
  • CERTA-2013-AVI-058 : Vulnérabilité dans F5 BIG-IP
  • CERTA-2013-AVI-059 : Multiples vulnérabilités dans Google Chrome
  • CERTA-2013-AVI-060 : Vulnérabilités dans Xen
  • CERTA-2013-AVI-061 : Vulnérabilité dans IBM WebSphere
  • CERTA-2013-AVI-062 : Multiples vulnérabilités dans Cisco Wireless LAN Controllers

Gestion détaillée du document

25 janvier 2013
version initiale.


CERTA
2014-01-17
Premier Ministre / Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale / Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information webmestre Dernière mise à jour : le 2017-06-26